SCMF






Fiche n° 181 : Portique fluvial à conteneurs - Port de Lille (59) Portique fluvial à conteneurs - Port de Lille (59)

Cliquez pour ouvrir la version large    Cliquez pour ouvrir la version large

Concours PBO
CatégorieAutres constructions y compris réhabilitation
Maître d'ouvragePORTS DE LILLE – C.C.I. GL
ArchitecteORION ETUDES
EntrepriseJOSEPH PARIS
Année de construction2007
Commentaire

Alternative à la circulation des conteneurs sur route, le transport fluvial est en plein essor, il répond à la fois à nos contraintes économiques et écologiques.

Noeuds logistiques stratégiques, les ports fluviaux ont dû se doter de moyens performants de manutention pour absorber l’augmentation des rotations de navires à conteneurs.

Adapté à la configuration du port, cet outil spécifique d’un poids de 314 tonnes se translate le long du quai et atteint 60 m/mn en 6 secondes.

Le chariot se déplace à 72 m/mn sur ses poutres longitudinales assurant un mouvement de direction de 40 mètres.

Le levage, d’une capacité nominale de 40 tonnes, atteint 18 m/mn et est dimensionné pour un million de cycles.

Efficacité et durabilité au service du développement durable, l’acier est ici, là aussi, irremplaçable.


Date de construction : 2006—2007

Dimensionnement et caractéristiques principales :
- Dimensions :
  Portée : 23,70 mètres
  Force sous spreader : 40 tonnes
  Avant bec : 72 mètres utiles
  Arrière-bec : 9 mètres utiles
  Hauteur de levage : 10 mètres
- Tonnage d’acier mis en oeuvre en structures métalliques : 314 tonnes

Caractéristiques particulières :
Chaque déchargement de barge supprime 78 camions sur la route.

Délai de réalisation :
- Etude : 5 mois - Fabrication : 8 mois - Montage : 5 mois
Année du concours2008
Commentaire
du Jury
Avec cette mention, c’est la beauté du « challenge » technique et économique que le jury, très impressionné, souhaite souligner :

Entièrement réalisé en France, ce portique de levage a été conçu et dimensionné pour une capacité nominale de 40 tonnes, une vitesse de déplacement de 18 mètres/minute et ce, pour un million de cycles…

En ces temps de mondialisation des échanges, une performance française qu’il convenait effectivement de saluer !


Fait avec siteautomatik